L’ ÉQUIPE

1 L’Association Liens, Enseignements, Sens et Autonomie est une Association loi 1901 fondée en 2007, et un centre de formation (voir statuts asso)
Composition du Conseil d’administration:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le président, Dominique Thommen

Le vice-président, Yves Willaert Éducateur et linguiste, Yves a découvert l’Association LESA en participant à un stage sur les enduits en terre en 2011. Depuis, il s’est rapproché géographiquement d’Eourres en s’installant dans le Diois, et a décidé de faire partie de l’équipe.

Le trésorier, Cédric Legrand

La vice-présidente, Myriam Reuter Ancienne stagiaire de la formation d’un an Sens et Autonomie en 2011, Myriam a créé l’Association AVEC (Apprendre à vivre ensemble en conscience) dans les monts du Lyonnais. Elle coordonne par ailleurs la mise en place d’un projet d’un an, Art de vie, pour vivre une transition.

Michel Philippo, directeur salarié du centre de formation, membre du CA en vertu de son contrat

2. Les salariés

philippomichel_lite03Michel Philippo, co-fondateur de l’Association LESA, formateur dans les ateliers éco-construction et reproduction fruitière Il est licencié (la licence belge équivaut à un master II: 5 années d’études universitaires) et agrégé en Philosophie et Sciences des Religions de l’Université de Louvain-la-Neuve (Belgique). Il a enseigné dix ans dans un lycée public. Son cours consistait à partir des grandes questions de sens des élèves, qu’ils amenaient de façon symbolique, à travers une chanson (en seconde), une peinture (en première), un jeu de rôle (en terminale). Des questions étaient alors retenues par les élèves, de façon démocratique. Le professeur apportait ensuite des outils issus des sciences humaines (psychologie, psychanalyse, sociologie, économie, … ) et des sciences des religions sans parti pris (les différents courants religieux et philosophiques agnostiques, croyants ou athées) afin que chaque élève y puise les éléments lui permettant d’amener des pistes de réponses personnelles. Ce sont ses élèves qui, par leurs questions, l’ont aidé à approfondir une réflexion sur la société de consommation. Il a travaillé à l’élaboration de programmes de cours à la Fédération de l’Enseignement de la Communauté Française de Belgique, et est l’auteur de plusieurs manuels de programmations de cours sur les questions de sens. Il a fondé et a présidé un mouvement de lutte contre l’incinération de déchets toxiques en cimenterie et un système d’échange local (SEL) à Tournai.

Après avoir co-créé l’Association LESA en 2007 et y avoir travaillé bénévolement plusieurs années, il est devenu formateur salarié en 2011. Il anime les ateliers dans les domaines de l’éco-construction et de la pépiniéristerie.

Formateur certifié par le RFCP (Réseau français de la Construction en paille) depuis décembre 2011 pour dispenser les règles professionnelles de construction en paille (Règles CP 2012 Remplissage isolant et support d’enduit),  il donne des formations dans ce domaine pour le Greta O4 (les GRETA sont des structures de l’éducation nationale qui organisent des formations pour adultes dans la plupart des métiers), ainsi que dans celui des enduits en terre. Il a également appris à poser du chaume avec des chaumiers professionnels avant d’adapter la technique camarguaise à une technique encore plus simple pour des auto-constructeurs. Il a aussi suivi la formation Charpente fermes sur poteaux au Gabion, et deux formations à L’atelier du bois facile. Et il s’est enfin formé aux techniques de reproduction fruitière il y a une dizaine d’années dans un premier temps, et plus récemment, avec l’Association Les Croqueurs de pommes, ainsi qu’avec des anciens qui pratiquent encore la greffe.


 

???????????????????????????????Emmanuelle Philippo, co-fondatrice de l’Association LESA, accompagne dans l’élaboration du projet, et anime les ateliers « plantes sauvages et propriétés médicinales » Elle est licenciée (la licence belge équivaut à un master II: 5 années d’études universitaires) et agrégée en Langues et Littératures romanes de l’Université Libre de Bruxelles. Elle a enseigné six ans les cours suivants, en collège et en lycée : français, latin, histoire et sciences humaines (un cours partant de sujets d’actualité et dans lequel on travaille aussi bien l’histoire que la géographie, l’économie ou encore la politique). En lycée technique, elle a pris conscience que les formations professionnelles étaient réfléchies à partir du système macro-économique qui, la plupart du temps, ne respecte pas l’environnement. En maçonnerie par exemple, les élèves travaillent exclusivement avec le ciment produit à partir de déchets toxiques; les futurs garagistes n’entendent jamais parler de moteurs alternatifs; en formation agronomique, on leur apprend à utiliser les pesticides, et on prône l’utilisation des O.G.M. comme solution au problème de famines … Sans compter que ces formations pratiques n’ouvrent souvent aucune réflexion sur les conséquences éthiques et environnementales de l’utilisation de certains matériaux. Le cours de sciences humaines lui a permis d’aborder avec ses élèves, des grandes questions de société comme la mondialisation, le nucléaire, ou encore le problème local des déchets toxiques incinérés en cimenterie auquel elle a été sensibilisée. Souvent, en abordant ces grandes problématiques avec eux, elle les sentait intéressés, mais démunis. Les solutions apportées en classe semblaient toujours trop théoriques, ce qui, en fin de compte frustrait élèves et professeur. Les premiers ne voyaient pas ce qu’ils pouvaient changer, à leur petite échelle, et le professeur voulait mettre en pratique les alternatives environnementales, monétaires, … sans quitter cette passion de conscientiser le tout-venant. C’est alors qu’elle trouva que la meilleure façon de dépasser son ambivalence, était d’amener des gens à réfléchir à ces grandes questions de fond, dans un lieu qui leur permettrait en outre de mettre la main à la pâte. C’est donc délibérément qu’elle a choisi de quitter son poste d’enseignante, par envie de vivre en accord avec ses idées, pour un lieu qui le lui permettait.

Après avoir co-créé l’Association LESA en 2007 et y avoir travaillé bénévolement plusieurs années, elle y est devenue formatrice salariée en 2012. Elle anime les ateliers découverte de plantes locales: propriétés médicinales et préparations thérapeutiques. Par ailleurs, depuis 2011, elle accompagne individuellement les stagiaires qui suivent la formation d’un an, dans l’élaboration d’un projet de vie qui soit réaliste et viable. Un domaine dans lequel elle s’est formée (en suivant une formation intitulée « Des changements au projet de vie » en juin 2011 à l’Université de Lille 1, et trois cycles de formation au BAO-Institut Elan Vital de Bruxelles duquel elle est coach certifiée depuis février 2013 et trainer-coach certifiée depuis décembre 2013) afin de proposer également un accompagnement au projet pour des groupes.

Pour en savoir plus sur Emmanuelle et Michel Philippo, regardez ce reportage

3. Les volontaires

Depuis février 2012, l’Association LESA accueille des volontaires en service civique et des volontaires européens. Chacun d’entre eux apporte son aide à l’Association, tout en se formant dans les domaines de son choix, proposés par l’Association. Ainsi, chaque volontaire a une mission spécifique, selon ses compétences de base et ses envies.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

4. Les intervenants extérieurs

Le village d’Eourres dans lequel notre Association est implantée, compte de nombreux professionnels. Quatre d’entre eux interviennent entre une demi-journée et trois jours dans la formation Sens et Autonomie afin de leur faire découvrir une partie de leur métier à travers un atelier qu’ils animent.

Par ailleurs, d’autres intervenants extérieurs interviennent avec Michel Philippo dans les formations professionnelles sur les règles professionnelles dans la construction en paille, et sur les enduits en terre.

1. Hugues-Mircea Paillet voir le site internet de l’Oseraie du Possible anime un stage de 3 jours durant lesquels nos stagiaires découvrent une partie du métier d’osiériculteur-vannier et confectionnent un panier en vannerie

2. Nathalie Van Moeffaert voir son site internet, bergère à Eourres, anime un atelier de fabrication de fromage et un autre atelier traction animale

3. Antoine Descamps: co-anime avec Michel Philippo, la formation sur les règles professionnelles à respecter pour construire en ballots de paille. Il est lui aussi formateur certifié du RFCP (Réseau français de la Construction en paille), et travaille par ailleurs dans le bâtiment (notamment la construction en paille).

4. Eric Defrenne: co-anime avec Michel Philippo, le stage professionnel sur les enduits en terre. Il pose des enduits en terre à titre professionnel. Voir son site internet.

Publicités